Famille Nomade

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mardi 6 décembre 2022

LA MALAISIE

FR.jpg


Les Garçons font le show en Malaisie!!!

Ils sont à l'affiche du prochain show qui aura lieu dans le nord de la MALAISIE,

à PENANG, les 27 & 28 décembre 2014

Franck a sa photo tout en haut de l'affiche sur son vélo de trial,
et ils ont leurs noms inscrits dans le programme!!!

dimanche 29 mars 2015

SUITE du VOYAGE en AUSTRALIE

Voilà, nous continuons notre voyage par un séjour de 48 jours en Australie,
à l'ouest vers Perth.

Nous avons loué un camping-car pour pouvoir se déplacer plus facilement,
se faire nous mêmes la "popote"..
et nous éloigner des sites trop touristiques.

Plus d'info lors de notre retour en France le 15 avril 2015....


Avec_le_dauphin.JPG

mardi 17 février 2015

Le LAOS du 03 Février au 30 février 2015

Nous nous dépêchons de traverser toute la Thaïlande
pour rejoindre au plus vite nos amis Lysiane et Christian-rencontrés il y a 2 ans au Chili- qui sont déjà sur place.


light-Mac_phi.jpg


Depuis la Malaisie, nous avons pris un train direct jusqu'à Bangkok d'une durée de 23h !
Mais entre le long arrêt pour passer la frontière
plus l’arrêt pour le repas(et oui!!),

l'après-midi est passé assez vite puis nous enchaînons avec la nuit et comme les couchettes sont dans le sens de la marche nous ne sentons pas trop le « cloc cloc » des rails et ce fut une de nos meilleurs nuits depuis 3 mois!





un lit en haut , un autre en bas:peu de places disponibles avec ce système!

Nous avons acheté les billets 3 semaines à l'avance car les trains sont souvent pleins dû à cette disposition des couchettes qui fait perdre de la place.

506 ringgit soit 153€ pour 4 adultes inclus un demi-tarif pour Nina , Cyrielle gratuit car elle partagera notre couchette.





Après un arrêt de 2 jours dans la capitale Thaïlandaise, nous reprenons un autre train de nuit vers le Laos.


arrivee_Banglkok.JPG


Nous avons acheté le billet à notre arrivée à Bangkok , directement au guichet de la gare ,paiement en carte bancaire possible -pas en Malaisie par-contre-(83€ pour les 5 Cyrielle toujours gratuit)
la ligne de chemin de fer stoppe à Ubon Ratchathani en Thaïlande ,au milieu de la « pampa » !

Après un rapide calcul avec la ' »taxi-woman « la difference de prix entre nous amener en ville (½ h ) puis prendre un bus nous revient presque aussi cher que l'heure de taxi ! (900 baths soit 25€ pour nous 6). donc nous partons avec elle et son taxi tout neuf. Elle parle quelques mots d'anglais alors on en profite pour nous aussi apprendre quelques mots thaï.


laos__autre_copie_.gif

Notre trajet au Laos, du sud jusqu'au nord-ouest.
Pour l'entrée au Laos , il faut un visa que l'on peut faire directement à la frontière (contrairement à beaucoup d'autres comme le Vietnam où il est besoin d'avoir déjà le visa en poche pour prétendre entrer dans le pays).
Cela prend un peu de temps (presque 2H!)
et la durée n'est que d' un mois pour 30$ pour chacun de nous 6. Pas possible de payer en € .


Voilà avec notre tampon tout neuf, tout frais, nous sommes au Laos!!
ou pour être plus précis en République démocratique populaire. ( Laos PDR),
pays qui fait partie des 5 pays mondiaux ayant un régime politique communiste avec la Chine, le Vietnam, la Corée du Nord et Cuba.





Après avoir connu la Russie et ses policiers,
nous appréhendions les hommes en uniforme et bien nous n'y avons pas été confronté !

Sur les routes nous les avons peu vu, pas de barrages routiers, peu de contrôles -un peu tout de même en zone frontalière- mais en tant qu'étrangers , ils ne nous ont jamais arrêtés: reposant.






Le pays compte un peu plus de 6 million d'habitants -soit 27 habitants/km²-, le territoire est occupé par les montagnes ,les forêts, et les plateaux pour plus de 70 % .






Le Laos est tout en longueur -1000km- et parfois très étroit -moins de 100 km- mais contrairement à tous les autres pays d'Asie du sud-est, il est le seul à ne pas avoir accès à la mer.

Pour « compenser » il a le Mékong sur 1898 kilomètres -lequel en compte 4200km- mais ce fleuve est peu navigable à cause de son débit irrégulier et de son faible niveau d'eau en saison sèche.






Le climat est tropical mais la mousson est plus tardive (mai à septembre) pour nous ce sera un mois sans pluie, chaleur en plaine , fraîcheur environ 10° (le matin) vers les hauteurs.
et nous échappons ainsi à cette chaleur écrasante que nous avons connue en Malaisie.
Son point culminant est le Phou Bia (2 820 m) au nord-est du pays.

1 ère surprise: on roule à DROITE! à y réfléchir pas étonnant puisque les français ont été présents dans ce pays depuis 1866, ils ont imposé certains codes français dont la conduite à droite.
Le Laos obtient son indépendance en 1953 et nos rencontrerons quelques anciens qui parlent encore français. Actuellement le français n'est guère appris dans les écoles, il semblerait qu'il soit remplacé par le chinois car beaucoup de transactions commerciales se font avec ce « voisin ».






En demi-heure, nous rejoignons nos amis français encore très éprouvés par un accident de bus survenu 10 jours auparavant au Cambodge.
Le chauffeur doubla dans un virage sans aucune visibilité, et un camion est arrivé juste en face tuant le routier et le chauffeur de bus sera lui amputé. Les passagers de devant auront le visage bien entaillé.
Christian a un bel et gros hématome au nez, Lysiane a le genou et le thorax très douloureux ,douleurs qui au fil des jours s'amplifieront et qui les incitera à quitter le Laos pour rejoindre la Thaïlande et sa capitale afin de consulter un ostéopathe compétent.


Nous nous rejoignons à Pakse , la ville la plus importante du sud tant par ses 77000 habitants que par son activité économique.





Malgré quelques belles avenues, l'on remarque de suite que le niveau de vie est bien inférieur à celui de la Malaisie.





un bébé dort dans la remorque, pendant que sa maman s'active au travail

Le pays est en pleine croissance;l'on a vu de très nombreuses construction, même dans les lieux les plus reculés (ce qui n'est pas le cas du Cambodge).


Nous serons tout le long de ce mois agréablement surpris par la propreté du pays.

Christian nous a "dégoté" un superbe hôtel, négocié âprement pour entrer dans notre budget pour 11€la nuit!







Nous louons 4 scoot pour une rando de 4 jours.





Nous laissons l'essentiel de nos bagages à l'hôtel pour partir juste avec 2 petits sacs à dos. Direction le plateau des Boloven, qui est un plateau situé en altitude ., environ 1200m

Son nom vient de l’ethnie majoritaire y habitant : les Laven. 

Nous nous « enfonçons dans la campagne laotienne où une vie rude semble de mise un peu partout. Les habitations sont modestes mais les gens nous saluent et nous lancent de joyeux 'sabaïdi » : bonjour !
À 1 200 m d’altitude, le plateau des Bolovens au climat modéré, est célèbre pour ses plantations de thé, de café, d’hévéas et de bananiers ainsi que ses pittoresques villages katu et alak. Les Bolovens sont parcourus de rivières qui donnent naissance à de magniques chutes d'eau.



En prenant le temps de nous arrêter, nous pouvons apprécier la vie lao; les forgerons préparent leurs outils au bord de la route.







chaque outil est vendu 4€


Les jeunes enfants participent à la subsistance de la famille en coupant du manioc avec une hachette



quelle dextérité! quand on voit que chez nous l'accès au couteau est souvent interdit aux enfants !


Par-contre , souvent cela se fait au détriment de leur instruction scolaire : nombreux sont ceux qui ne semblent pas aller à l'école !
D'ailleurs le Laos a un taux élevé d'analphabétisme «(27%) auquel nous serons confronté tout au long du séjour.

Il est souvent difficile pour certains de prendre une commande écrite lors de nos repas ,

puis encore plus dur de calculer la note finale sans faire d'oubli ou de faute de calcul ! et ce malgré l'utilisation de la calculette.
Il faut dire qu'ils ont une écriture complexe avec 38 consonnes et 27 voyelles et certaines de ces voyelles peuvent avoir 2 ou 3 représentations possibles !! pas de majuscules, ni de ponctuation, alors les mots sont souvent très longs …




pas réussi à déchiffrer un seul mot en 1 mois!


light-coca.JPG

et non , un seul mot identifiable celui de "coca"!


Autre particularité de la langue lao , qui est une langue du groupe thaï , elle a 6 tons ! C'est à dire que pour dire un mot ; il peut y avoir 6 façons de le dire:soit un son bas ou médian ou ascendant... pour nous un véritable problème car notre oreille n'étant pas du tout entraînée, nous ne saisissons pas ces différences... alors tenter de répéter ses sons relève de l'exploit !




une jeune fille nous apprend quelques mots

Mais quel joie quand ils arrivent à comprendre !!
car nous avons trouvé peu de gens parlant l'anglais.

Nous arrivons juste à temps pour assister à la baignade des éléphants.




Cette femme a mal choisi son moment pour prendre son bain!

Les 2 pachydermes de leur lenteur se mettent dans l'eau et à notre étonnement, ils plongent même la tête sous l' eau en y prenant bien du plaisir.





Les cornacs prennent leurs claquettes en guise de brosse.





Même si la peau de l'animal est très rugueuse, elle est très sensible et le moindre coup donné à l'animal peut lui faire terriblement mal.






Les cornacs dirigent les 2 mammifères en appuyant leurs pieds derrière les oreilles.










C'est dans ce village que nous trouverons notre logement le moins onéreux 1€ par personne !
Lits en dortoir posés à même le sol , draps pour séparer les « chambres », couettes pour se protéger du froid car l'habitation est comme les maisons d'ici :quelques planches en bois non jointent qui laisse passer un courant d'air froid qui nous fera rabattre nos têtes sous les couvertures.






La salle de bain avec eau glaciale est ouverte sur la soue des cochons : en plus de l'odeur, le froid ! Pas habitués, nous qui venons de passer 3 mois torrides ! Mais à notre surprise, les matelas sont d'assez bonne qualité et pour la première fois depuis des mois nous dormons chacun dans un lit !!




vue depuis la salle de bain


Grâce à Lysiane,qui a le coup d’œil, nous voyons nos premiers ananas.



C'est une plante qui pousse au sol, les feuilles rugueuses ressemblent un peu à celles du cactus, la plante ne produit qu'un seul fruit, et nous sommes surpris de trouver les ananas ici car ils ont besoin de chaleur et pour survivre il ne leur faut pas une température inférieure à 10°.



Cette région est caractérisée aussi par des cascades. Il y en vraiment partout !!










d'étonnantes cavités creusées par l'eau


une des plus grandes est celle de Katamok où le chemin d'accès relève d'une manche du « Camel Trophee » ! plus dure est la montée !!









encore une cascade!!


Le plateau des Boloven c'est aussi les plantations de café.
C'est aussi ce qui fait travailler la population locale. Chacun fait sécher devant chez lui les grains de café avant de les vendre.



Nous avons vu de récentes mais grandes plantations gouvernementales sur quelques hectares.

Les arbres sont en fleurs et dégagent une senteur enivrante.



Dans la plantation où nous nous rendons, une rangée de caféiers sont des « robusta », l'autre des arabicas.



du robusta



de l'arabica

Les 2 ne produisent pas les mêmes feuilles, ni même fleurs, du coup les grains sont eux aussi différents et n'ont pas du tout le même goût car nous les avons croqués  et de l'avis général, le robusta est doux sous la langue ! Mais pas d'odeur de café .


De nombreuses guest-house jalonnent le circuit mais à l'approche de la nuit, pas d'hôtel dans le petit bourg où nous arrivons à la tombée de la nuit.
Il nous faut rebrousser chemin.

On met les « gaz » pour ne pas avoir à rouler en pleine nuit car les dangers sont multiples : peu de motocyclistes mettent les codes, des carrioles roulent aussi, et bien sûr les animaux : ici nous avons vu un nombre incroyable de cochons, en liberté , le groin au sol pour détecter le moindre aliment. !! 




C'est aussi le pays des buffles:il y en a partout!

Nous avons la chance de trouver un beau complexe de bungalows au bout d'une piste , au bord de la rivière, et avec la douche chaude !!
et heureusement les hôteliers proposent le repas. Nous serons les seuls à souper d 'excellentes frites , du « fried rice vegetable » et des pai-thaï : un des plats typique:des pâtes de riz ,avec légumes et un peu de viande...




Le 3 ème jour, piste rouge !!







Heureusement qu'il y a peu de circulation car nous finissons rouges de la tête aux pieds !







(/dotclear/public/LAOS/DSC08194.JPG


Il y a 5 ans de cela,lors de leur voyage par ici, Lysiane & Christian n' a vaient pas vu de magasins, peu de véhicules...actuellement, même si la route n'est pas encore goudronnée, il existe ,même s'ils sont modestes ,quelques commerces et échoppes au bord de la piste , des motos , autos -dont des 4X4, et des camions.

Alors de retour à Pakse, grande lessive où tout le monde participe sans distinction d'âge!


avant de reprendre la route...


le 'tuk-tuk" est bien chargé: 8 + tous les bagages!!

Là aussi, nous avons apprécié la parole donnée par les conducteurs des "tuk tuk" et le respect de l'heure: aucun d'eux ne nous a jamais fait faux bond quand nous avions réservé leurs services par avance.

En guise de Conclusion...

3 jours de moto, presque 500 kilomètres parcourus, un paysage montagneux,rural et par moment assez sauvage.




maison construite pour la vente de produits locaux, destinée à une clientèle étrangère

Nous avons opté pour la grande boucle , le tour reste très touristique , beaucoup d'européens l’empruntent même s'ils n'ont jamais fait de scoot avant , mais nous ne regrettons pas cette plongée dans ce nouveau pays.




Beaucoup de rencontres avec les Laos, toujours le sourire, toujours des petits mots que l'on suppose gentils,toujours à faire des coucous sur notre passage.
Le plus incroyable est quand Loïc et Franck saluent et disent "sabaïdi" à un groupe de filles, elles se mettent à pousser des cris stridents,à se pousser entre elles du coude et à rougir!! Surprenant!




Les habitations sont modestes et l'on en prend toute la mesure en cette période hivernale où le froid même s'il n'est pas excessif et quand même frais le matin et le soir.



Ils n'ont pas toujours l'eau courante , l'électricité en grande partie oui : mais malgré toute cette dureté, ils gardent le sourire.





Pas de doutes, nous commençons à vraiment bien apprécier le LAOS.

mardi 10 février 2015

BILAN de 3 MOIS en MALAISIE




Impressions malaises :


Pour résumer la Malaisie, ou du moins ce que l'on a ressenti dans ce pays,
c'est que la jungle couvre l'ensemble du territoire,
les hommes ont tracé des routes,
ont bâti des villes..
mais au delà de ces espaces apprivoisés, la jungle est là, toute proche ,
impénétrable,
bruyante et effrayante parfois aussi.




Les différentes communautés religieuses semblent bien cohabiter, elles se respectent...mais chacun a son lieu de culte et ses fêtes religieuses.




Ils parlent tous plusieurs langues : leur langue d'origine et en général pour la majorité d'entre eux le malais et l'anglais .




Nombreux sont ceux qui parlent le chinois ( le cantonnais est plus utilisé que le mandarin) et quelques dialectes chinois comme le hakka ou le hokkien car comme ils ont des « potes » appartenant à ces communautés, ils finissent par l'apprendre.
De nombreux journaux sont édités quotidiennement en malais mais aussi en chinois.

Chaque nationalité mange généralement dans le restaurant de son pays d'origine, les musulmans à plus forte raison s'ils veulent manger hallal.



restaurant indien

c'est dans leur alimentation qu'il y a une "ségrégation", car le malais et l'indien mangeront du riz et pas de pâtes,
le chinois-malais pas de riz mais des pâtes.




Les chinois -malais mangent avec des baguettes et une cuillère alors que les malais de confession musulmane et les indiens mangent le plus souvent avec leurs doigts(main droite), les autres avec fourchette et cuillère mais jamais de couteau !
Pas besoin car la viande est coupée comme elle vient avec de gros hachoir, du coup cela fait des petits bouts mais aussi plein d'os !



Par-contre, ils se rejoignent tous sur un point commun :
les épices !!!
tu as beau leur dire « no spicy, please » ils ne peuvent s'empêcher d'en mettre un peu- « c'est pas bon , sinon ! » et le peu qu'ils mettent nous met déjà la bouche en feu !
Ce fut vraiment un problème pour Cyrielle …

Ils désignent les restaurants qui pratiquent notre style alimentaire comme des : « western food » : repas occidental.


Ce qui nous  manquera sûrement en partant de Malaisie ?



Les gens.
On a a rencontré tellement de personnes adorables:  malaisiennes; chinoises, indiennes……




Ils sont sympathiques, accueillants, aimables …



contrairement aux autres pays du sud est asiatiques, ils ne se ferment pas quand ils sont pris en défaut de ne pas savoir quelque chose.
S'ils te disent oui, c'est un oui franc ,
et ils peuvent très bien te dire non s'ils ne sont pas d'accord avec toi (ce qui n'est pas vrai ailleurs).



Par exemple ,au restaurant,si le serveur ne parle pas anglais, de suite un client se lève et prend notre commande en nous vantant même les plats !




La propreté :
pratiquement tout est propre,
les gens mettent leurs papiers dans les poubelles publiques , même les enfants se déplacent jusqu'à la poubelle-contrairement au Chili où tous jettent tout par terre !



Les achats :
c'est vraiment plaisant de pouvoir acheter en toute tranquillité : le prix est EXACTEMENT le même que l'on achète des produits dans un coin reculé de Malaisie ou dans des lieux touristiques !! : on a même acheté un tee-shirt dans le hall de l'aéroport !



Les prix entre les grandes surfaces et les petits commerçants sont souvent identique ; alors on achète là où c'est le plus pratique pour nous .

Ponctualité :
Les malais sont des gens de parole, mais pas toujours précis avec les horaires. Les minutes peuvent se confondre en heures !
Par-contre, horaires respectés pour les bus et les avions.


Les restaurants :

manger pour 1€ ou au maximum 2€ est assez incroyable ! L'avantage est que l'on choisi quel style de nourriture l'on souhaite.




On peut aussi manger à n'importe quelle heure, tout est ouvert, tout le monde mange d'ailleurs ! Il faut dire que l'on n'a rien compris à leurs habitudes alimentaires:on a l'impression qu'ils peuvent manger n'importe quand ! Et ils peuvent manger la même chose au petit déjeuner, à midi, l'après midi et le soir : soit du riz avec du poulet soit des soupes aux pâtes !


Ce qui nous a agacé !


La privatisation des plages ou la privatisation de la côte ce qui fait que les gens qui habitent en bord de mer n'y ont même pas accès !
C'est ce qui se passe avec nos amis de Kuala Lumpur qui ont un hôtel en bord de mer sur l'île de Bornéo mais les enfants ne se baignent pas car, n'ayant pas accès à la plage car privée, ils doivent faire de nombreux kilomètres pour tremper les pieds dans l'eau !!



La sécurité ! Oh qu'ils sont pointilleux !! on pourrait se croire en Suisse : fais pas ci, fais pas ça, va pas là , A l'aire de jeux au pied des tours Petronas, où la présence de nombreux policiers -sifflet en bouche- est oppressante, il suffit qu'un parent s'assied sur une balançoire et il est virulament sifflé: réservé aux enfants -non mais !


Sécurité encore en montagne où tout le monde doit être bien canalisé, ne pas courir ou sauter et suivre le chemin sans s'écarter de la main courante !!






Sécurité sur les îles : restez tous bien groupés !
Sécurité dans les divers parcs : tout est bien balisé, pas moyen de se perdre ! (ce qui n'est pas plus mal !), bétonné aussi ...(moins bien) Même au karting -sous surveillance de plusieurs gardes- il faut rouler sans faire crisser les pneus, et au moindre impact avec un autre kart, il faut payer une grosse somme que le kart soit abîmé ou pas !!

Ils sont « no stress » mais parfois, pour nous européens c'est un peu agaçant car rien ne bouge, tout le monde attend, attend sans savoir pourquoi et sans faire un effort pour faire avancer le schmilblick : c'est une perte de temps énervante !



Quand nous avons travaillé c'était très carpe diem : nous n'avons jamais eu à l'avance un programme ou le détail des choses à faire ! « bon alors maintenant qu'est ce que l'on fait ? » et va-y que je réfléchis, réfléchis pour finalement nous entendre dire : « t'inquiète pas...tu fais, « no problem » ce sera bien !! »



Les Moustiques!!! les pires furent à Kuala Lumpur chez Nabistul, sans répit nuit et jour!!
Sinon , dans la jungle , les 3 filles en pantalons & tee-shirts longs pour éviter trop de piqûres.
Nous utilisons l"'aspivenin" quand l'insecte nous pique.
Mais dans l'ensemble, nous n'avons pas été vraiment molesté peut-être aussi que le traitement homéopathique effectué avant le départ nous a évité trop de désagréments.


Nos peurs :

Les macaques nous ont effrayés plus d'une fois :
d'abord ils nous ont chipé notre repas de midi alors que l'on était tous les 6 autour de notre pitance. Puis quand l'on passe près d'eux ils se montrent agressifs, alors au nombre d'un ou 2 ça va, mais quand ils rappliquent par bande çà devient vite très effrayant ! Serge a bravement éloigné un gros mâle en ouvrant devant lui ...un parapluie !



La jungle : on vacille entre fascination et effroi.
Fascination de voir autant d'arbres majestueux, de plantes, de fleurs, de densité de verdure ainsi que tous les divers animaux que l'on peut voir ou entendre ; impression de se promener dans un immense zoo, mais sans les grilles !

Des angoisses justement car les bruits peuvent prendre des notes effrayantes dues à notre méconnaissance de ce milieu si différent du nôtre .




une feuille XXL!

Angoisses aussi car les animaux, les arbres et les plantes sont parfois les mêmes que « chez nous » mais en 2, 3, voire 4 fois plus grand !
Angoisses car les autochtones nous avertissent des dangers que l'on encours si on rencontre tel ou tel animal : « Cette petite grenouille inoffensive ? »
Elle tue !
« Et ce scorpion ? »
Il tue !

« Et ce serpent ? »

Il tue ! et tu as de la chance de le voir car certaines espèces arrivent à se confondre avec l'environnement!




enfin un animal inoffensif même si Cyrielle semble effrayée par la taille de son escargot!!

Bref, finalement on arrive à la conclusion, que la majorité des espèces rencontrées sont dangereuses pour nous !


La conduite :

zen et décontractée ce qui veut dire énervante pour nous car les malais « déboîtent » a tout moment de leur lieu de stationnement juste devant toi. Mais les locaux freinent et ne klaxonnent même pas alors que le gars qui vient de déboîter va s'arrêter en pilant sur la chaussée car il a oublié quelque chose -sans même en avertir celui qui suit- à peine après t'avoir grillé la priorité. Toujours pas de coup de klaxon, rien !!

quand on vous dit qu'ils sont zen !!




conduite à gauche

Le climat
Nous y étions en période de mousson, ce qui veut dire chaleur écrasante et pluies abondantes, humidité allant jusqu'à 95 %!
Nous avons eu la chance de ne pas avoir de pluie continue pendant plusieurs jours (juste avant notre arrivée à Sabah, sur l'île de Bornéo, il a plu 15 jours sans cesse!)
il peut pleuvoir énormément pendant 2 à 4 h, tu es trempé jusqu'aux os mais tu n'as pas froid si bien sûr tu ne vas pas dans un centre commercial ni dans un bus où la clim est à fond !



Les «  garçons ont fait une rando en moto et bien sûr ils se sont pris un déluge, mais là où en Europe tu devrais vite te réfugier et te sécher ici tu continues malgré le rideau de pluie devant tes yeux car tu n'as même pas froid, et tes habits sécheront sur toi une fois la pluie finie...

mot_jungle.JPG

après la pluie, la boue!!

La mousson implique aussi qu'il faut choisir la région où l'on veut se rendre.
D'octobre à décembre, mieux vaut aller à l'ouest de la péninsule, à l'est ,il y a eu cette fin d'année 2014 beaucoup d'inondations et annuellement de nombreuses îles sont même désertées de leurs habitants.


La climatisation :

incroyable qu'ils puissent la programmer aussi froide.
Dans les autos, les centres commerciaux, les bus, les bureaux, les banques....
ce qui est incroyable c'est qu'ils n'arrêtent jamais le moteur de leurs voitures (bon l'essence est à 0,50€), ils vont faire leurs courses en laissant le moteur allumé tout en sachant que personne ne viendra leur voler l'auto ni leur effets à l'intérieur !
Mais on a compris pourquoi quand on a loué notre première voiture : on éteignait le moteur … mais pour le rallumer 2 minutes plus tard car la chaleur même en si peu de temps devient vite insoutenable !!
Du coup, ils font tous aussi le plein de carburant le moteur en marche !


Alors se verrait-on vivre dans ce pays ?

De l'avis général familial: non ! le climat est difficile à supporter, la jungle est omniprésente et réduit les balades en moto dans les bois (avis des boys!) beaucoup trop d'interdits !! tout, absolument tout, est payant : la moindre cascade, la montagne, une balade dans la nature !!! nous avons rencontré des français et des américains notamment qui s'installent dans ce pays pour sa tranquillité, la facilité de communication et un coût de vie moins onéreux que dans nos contrées !! mais une seule chose nous ferait choisir ce pays d'Asie du sud-est est sa population:ils sont francs et ont un tempérament vraiment relax qui nous va bien.




Ce qui n'empêche que l'on s'est vraiment RÉGALÉS pendant ces 3 mois ; les filles ont réussi à apprendre quelques rudiments d'anglais qui leur ont permis de pouvoir jouer avec d'autres gamins ;
























Loïc et Franck ont vécu des expériences magnifiques, des rencontres inoubliables..
et Franck a atteint son objectif de départ:faire connaître son sport. Il s'est donné du mal à démonter et remonter son vélo pour avoir le plaisir de rouler et puis de prêter son vélo à ceux qui osaient monter dessus! Une bonne façon aussi d'entrer en contact avec la population locale , un bon moyen aussi de parfaire son anglais .





Et c'est avec plaisir que l'on reviendrait faire un autre séjour ,touristique,dans ce pays si attrayant
qu'est la Malaisie !!!


Quelques chiffres financiers pour ceux qui envisagent un séjour ici.
quelques chiffres :

hôtels :

nuit la plus chère : 39 €

nuit la moins chère : 13€
(coût total de l'hébergement: 1032€)



un air du pays le temps d'une nuit

Nous avons réservé nos nuits au fur et à mesure, juste 3 ou 4 jours avant par le biais de AirBnB.
Nous avons « galéré » une fois , à Penang dans le nord où l'on avait rien trouvé par ce site puis tout était complet autour du lieu où l'on se trouvait.
Alors Loïc a contacté son ami de Kuala Lumpur , Achoï qui nous a mis direct en contact avec un de ses potes hôtelier.

Nous n'avons pas toujours eu des hôtels de luxe, on a presque tout le temps partagé le lit avec un des enfants .

Pour les transports, nous prenons le billet de bus généralement le jour même , en s’étant renseigné avant. Mais comme au dernier moment, ils veulent remplir les bus, ils sont plus souples quand aux réductions pour les filles.

Les billets d'avion sont réservés 5 jours avant :
nous avons fait 3 vols pour aller et revenir de l'île de Bornéo pour un total de 754€ les filles ont payé plein tarif à chaque fois. 2 Vols avec Air Asia & un avec Malaysia airlines.

Coût total du séjour en Malaisie du 02/10/2014 au 29/12/2014 : 6550€ pour 90 jours.( 2183€ par mois)

- page 1 de 4