Famille Nomade

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

jeudi 6 décembre 2012

DEPART DE SANTIAGO

Voilà,nous sommes citadins depuis presque 15 jours. Nous qui sommes habitués à voir au maximum une dizaine de véhicule par jour, à entendre le silence,... le seul point en commun ce sont les montagnes. De chez nous, nous voyons la chaîne des Pyrénées.

la_cordil.JPG

De notre appartement à Santiago, quand la pollution est moins importante (le soir ou le dimanche) l'on peut presque « toucher » la Cordillère des Andes avec ses sommets encore enneigés.

Le Chili se trouve dans l'hémisphère sud, ce qui signifie que les saisons sont inversées. Actuellement nous sommes au début du printemps. C'est pourquoi, ils viennent de remettre de l'eau dans la piscine qui se trouve tout en haut de notre immeuble à l'air libre.


Au pied de notre immeuble ,il y a eu une « gay pride ». Tout le quartier était protégé par des barrières derrière lesquelles, les policiers se tenaient. Il y avait 4 groupes de musique & beaucoup de monde ; mais étrangement malgré la chaleur, personne ne s'est baigné dans la fontaine. La fête a commencé vers les 17h mais à 21 heures, tout était fini : les scènes démontées, les rues nettoyées : le matin ont ne pouvait pas savoir qu'il y avait eu plus de 10000 personnes !!

On croise dans la rue , une fille dans une caisse fabrication maison entourée par 2 personnes: Jasna et Juan le caméra man .


La caisse est un prototype du projet et concept qu'ils veulent développer au Chili. A terme, la boite serait remplie de livres, et c'est les gens eux-mêmes qui décideraient du prix qu'ils sont prêts à acheter pour le titre choisi:aucun prix n'est imposé. Des boites identiques fonctionnent déjà au Brésil. On apprend que la TVA locale est bien plus forte sur les livres que sur les autres produits ce qui fait que le prix des livres est exorbitant et inaccessible pour toute une partie de la population défavorisée. L'écart est encore plus grand quand il faut acheter des livres universitaires. Plus tard, on saura que les familles modestes s'endettent entre 10 et 20 ans pour payer les études des enfants. L'an prochain auront lieu des élections présidentielles, un des candidat propose une réforme totale de l'éducation et comme il a fait des études en France ,

il veut copier le modèle français !!!

Actuellement , les frais d'études secondaires s'élèvent à 200000 pesos chilien mensuels soit 330€ mais le salaire moyen est de 200 000 pesos ! C'est pourquoi les familles consentent des crédits pour les études de leurs enfants. Comme ils nous disent, ailleurs ils s'endettent pour l'achat des logements ,ici pour assurer un futur à nos enfants !

Le problème du salaire est un sujet sensible au niveau de la population. Le salaire de base est compris entre 300 et 390€ alors que pour faire vivre une famille de 5 personnes ,il est nécessaire ici à la capitale d'avoir besoin environ de 16 € par jour.

Dans notre immeuble, il y a femmes de ménages, réparateur et entretien des locaux et des concierges ,toujours au nombre de 2 qui appuient sur l'interphone pour ouvrir et fermer la porte principale, qui annoncent les visites, reçoivent et classent le courrier:pour cela, ils sont payés 466 EUROS mensuels mais pour 2 petits jours de repos mensuel !! ils travaillent en continu pour « gagner » plus(!)et surtout parce que l'employeur ne leur laisse pas trop le choix...ils ont droit à 5 jours de congé en hiver plus 5 jours en été !

Il y a eu un concours de jeunes artistes dans des jardins de Santiago où 19 artistes participent sous le regard des nombreux passants.


Les artistes font et expliquent leurœuvre aux nombreux visiteurs ,lesquels vont voter pour l'artiste qui les a le plus impressionné. Une semaine plus tard, nous allons à la remise des prix, sans savoir qu'il faut une invitation. Mais comme on ne nous demande rien, on s'invite avec plaisir car après un petit discours, il y a un vin d'honneur avec petits fours salés et ensuite sucrés... Le jeune Gonzalo Urrea avec un tableau fait uniquement avec des bandes magnétiques de cassettes audio et VHS remporte le 1er prix.

Nous rencontrons Julie qui couvre la cérémonie par un reportage photographique : elle vient de Bordeaux pour suivre son ami chilien et elle nous explique aussi la difficulté de vivre avec le salaire chilien.
Comme elle nous disait ,elle n'est pas la plus mal lotie avec ses presque 500€ mensuels mais sans l'aide de son ami elle ne pourrait pas ,seule, louer un appartement.

C'est dimanche 25 novembre et c'est déjà la grande parade annuelle d'avant Noël des grands magasins : »Paris »(style « Galeries Lafayette »)


Une foule immense s'agglutine dès le début de l'après-midi le long du parcours pour être les mieux placés pour voir passer les gros ballons gonflés à l'hélium à l' effigie des « stars » des dessins animés :


Dora,Superman,Charlotte aux Fraises, Batman mais celui qui « rapporte » le plus d'applaudissements est : le Père Noël ou comme on l’appelle ici : »el viejito Pascuero ».


Au marché, on discute avec Cécilia et Antonio , vendeurs de poissons qui sont vénézuéliens et qui sont venus s'installer au Chili car la vie y est plus douce!!ils nous disent que là-bas ,il n'est pas possible de sortir la nuit alors qu'ici il n'y a pas de problème.


Par-contre, ils trouvent que les chiliens sont « speed » !! nous ne devons pas avoir les mêmes notions du mot...

On revoit Jasna , l'instigatrice du projet de la lecture pour tous, elle habite notre immeuble. On se croise souvent dans le hall où l'on se connecte à internet ou dans l'ascenseur, on commence à s'échanger quelques chansons et films car elle comprend un peu le français -son grand-père était suisse et lui a appris le français quand elle était petite. Elle nous invite à son anniversaire un soir à 19h30.

1.anniversaire_JAsna.jpg

On y va à 19H45 ,il n'y a encore personne, les 1ers invités arrivent à 21h10 !!

,les derniers à 22h30... ici ,il paraît que c'est normal, tu dis une heure de RDV,ils viennent avec 2h de retard -quand ils viennent- car ils ne préviennent même pas pour se décommander !!! On rencontre un autre couple : Laura et Felipe et leur fille Sofi de 9 ans.


Les filles ne se quitteront plus jusqu'à la fin de notre séjour !

Nina parle suffisamment l'espagnol pour se faire comprendre, et les 3 s'amusent vraiment bien et elles adorent se baigner... Ils viennent d'Uruguay ,ce petit pays de 3 million d'habitants ,au bord de l'Océan Atlantique,entre le Brésil et l'Argentine. Ils ont la particularité de prononcer tous les « Y » et les « LL »comme des « CH »:c'est assez déroutant au début ,surtout pour Serge qui apprend l'espagnol:- c'est quoi un« pocho » ? ou un« chama »?après retranscription « pollo » ,un poulet , « llama » :lama presque facile, non ? Dorénavant, on passe toutes nos soirées ensemble, soit au parc, soit sur la terrasse de l'immeuble où il y a 2 barbecues,un évier, un plan de travail ,des tables et chaises prévus pour que les gens puissent se réunir. (les gens peuvent ainsi inviter leurs amis ,sans faire de bruit dans les appartements ; on a vu la célébration d'un baptême et d'un anniversaire).

Tous les mois, ils enlèvent l'énorme drapeau de la « place de la constitution »


(c'est l'un des plus grands d’Amérique du Sud)pour le remettre quelques jours plus tard en grande « pompe » !!


60 cavaliers dont la moitié est un orchestre ,des militaires partout et la présence du ministre de la Défense Nationale qui fera un discours.


Le drapeau ,malgré sa très grande taille, est rangé dans une petite remorque de 60X60X60 cm et il est hissé par des enfants handicapés.


Le tout « nouveau »ministre de la Défense -Rodrigo Hinzpeter-fait un petit discours,puis on arrive à l'approcher et il nous « glisse »quelques mots en français.

, déc. 2012

C'est le jour du Téléthon qui a lieu depuis 1978 au Chili ,introduit comme nous en France par Jerry Lewis. Une course de 5 et 10 km a lieu à laquelle participe 15000 santigüens. Les garçons y participent malgré un état de faiblesse important dû à une gastro-entérite qui nous a tous terrassé pendant 3 jours.


Ils seront même interviewé par un des sponsors et ils auront un « magnifique »tee-shirt rouge en souvenir ! Et on a appris la chanson« d'unité nationale « : Chi Lé Chi-chi-chi Lé-lé -lé viva Chilé

Nous avons enfin trouvé notre véhicule.


Ce fut difficile dans la mesure où l'on voulait quelque chose d'assez grand pour tous y loger. Au début , nous pensions acheter un bus d'une vingtaine de places , mais ce qui se vendait aux alentours de 6000€ -le prix que l'on s'était fixé- étaient dans un état « désastreux »!donc ,nous nous sommes« rabattus » sur des véhicules plus petits et on a fini par trouver un mini-bus scolaire où ils arrivent à « empiler »dedans 20 gamins !!


Le vendeur nous a expliqué que se sont les parents qui les contactent pour amener les enfants à l'école. Ils sont payés environ 40€ par enfant et par mois. Mais les véhicules sont dans un état assez déplorable, car les enfants déchirent les sièges, enlèvent la mousse des sièges, arrachent les poignées, et comme le chauffeur n'a guère plus de soin.... le véhicule n'était même pas lavé,ni dedans, ni dehors : même pas un coup de propre pour essayer de mieux le vendre !!! Serge s'attaque de suite à réparer les freins, faire les vidanges et changer les filtres et on l’aménage rapidement en faisant à l'arrière 2 lits superposés ,un placard entre le bout du lit et la banquette arrière ,une table fixe ,et un lit « mobile »pour les filles à l'avant. Comme le fourgon a une galerie, on aura aussi un auvent qui nous protégera -on l'espère-du soleil et qui servira aussi à « stocker » le monocycle que les garçons ont acheté dès leur arrivée au Chili.. Nous sommes enfin prêts pour découvrir ce vaste pays...

mardi 13 novembre 2012

ARRIVEE A SANTIAGO

Nous revoilà reparti pour un autre voyage et pour une première fois pour nous, sans notre camion !!

Destination:Chili

Dans un premier temps ,nous pensions faire traverser le 4X4 par bateau,faire des allers-retours entre nos 2 continents mais les garçons étant cette année déjà en 3ème ,il nous a paru difficile de partir pendant 5 mois lors de leur année scolaire en seconde et première.

Il nous semble que le moyen le plus facile ,pour nous ,pour se déplacer serait de faire l'acquisition d'un véhicule sur place. D'après nos recherches ,le pays où un étranger puisse immatriculer et qu'il puisse sortir du territoire avec une auto à son nom serait le Chili.
Seul problème que l'on ne savait pas , c'est qu'il n'est pas possible pour un étranger ,comme nous, avec un véhicule chilien de passer la frontière avec le Pérou!! Par-contre, il est possible d'aller en Bolivie puis passer la frontière bolivo- péruvienne & de revenir au Chili...
les bizarreries administratives compliquent bien la vie des voyageurs!


Le choix du Chili a été fait aussi pour la langue car de nous 6 , seul Serge ne parle pas couramment l'espagnol même s'il le comprend plutôt bien. On verra les progrès en cours de voyage.

Pour un séjour de 5 mois, il nous sera obligatoire de sortir du Chili, au bout de 3 mois car c'est le maximum autorisé.

Par-contre,il n'y a pas besoin de visa : le seul passeport est suffisant.

Nous avons réservé nos vols 5 mois avant la date de départ.

Mais nous avons refait une simulation de réservation un mois avant le départ, le prix était le même ;

les billets ont été acheté chez Govoyage -par internet- pour la somme de 720€ AR le billet adulte(départ de Paris)

La destination pour l'Amérique du Sud en général est plus onéreuse en début d'année puisque c'est la pleine saison ici -c'est l'été !

« À notre arrivée à Paris, la famille Neau nous attendait.
a_Paris_avec_famille_Neau_2.jpg
Nous les avions rencontré en Mongolie et depuis une solide amitié s'est liée entre nous.

Anaëlle a déjà 16 ans et Maëlic a le même âge que les garçons.
a_Paris_avec_famille_Neau.jpg
La famille Neau est une famille de voyageurs au long cours. Ils sont déjà allés vivre en Équateur puis au Népal et en Mongolie. Leurs voyages ont deux objectifs : des missions humanitaires et le trek en haute montagne (avec ou sans bivouacs). Ils sont en partance pour la Patagonie en décembre.

Vous pouvez suivre leurs tribulations sur leur site www.alecoledesandes.com ou en vous inscrivant directement à la news letter de leur site.

La durée du vol est de 12heures jusqu'à SaoPaulo au Brésil où nous avons eu une escale de 3 heures.

Puis jusqu'à Santiago : 4 heures de plus. Le 2ème avion était équipé de 2 caméras, l'une devant l'avion,l'autre sous l'avion, cela pour bien visualiser le survol de la Cordillère des Andes.

Nous avons croisé la chaîne montagneuse perpendiculairement , en regardant par les hublots de droite et de gauche que des sommets !! c'est tout simplement splendide.

À l'approche de la piste d'atterrissage,grâce à la caméra fixée sur l'avant, Serge et son œil de pilote a décelé une grosse perturbation ; l'avion s'est violemment déporté et le pilote avait bien du mal à tenir son « engin » sur l'axe de la piste, mais passé la frayeur, il a eu droit à une slave d'applaudissements !

Pour la réservation d'un appartement meublé, nous avons trouvé l'équivalent du site du « le bon coin » chilien:www.yapo.cl.

Nous avons fait une réservation épistolaire qui a été suffisante (le fait que ce ne soit pas encore la saison touristique au Chili a contribué à ce qu'ils nous gardent le logement sans avoir besoin de faire un transfert d'argent.
Notre_appart.JPG
La difficulté que nous avons rencontrée fut qu'un propriétaire accepte de nous loger à 6.

Même en meublé,nous avons eu droit à de nombreux refus.

Quant aux hôtels, les plus modestes commencent à 10€ la nuit par personne.

Nous sommes donc logés dans un modeste 2 pièces ,en plein centre ville,à 3 minutes à pied du Palais Présidentiel & de tous les Ministères) avec un petit débarras bien pratique pour ranger toutes nos affaires au 10ème étage d'un immeuble qui en compte 21.

Tout en haut, il y a une petite piscine (actuellement sans eau car nous ne sommes qu'au printemps)

une salle de musculation, et deux barbecues avec tables et chaises qu'il faut réserver pour le week-end,tant c'est une tradition culinaire ici.

Pour se connecter à internet,il nous descendre au hall de l'immeuble -où le soir il y a foule- et accepter les nombreuses coupures de réseaux.Mais cela nous permet de discuter avec les chiliens qui sont vraiment très sympathiques.