Famille Nomade

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

dimanche 4 octobre 2009

SEMEÏ

pasteques___melons.JPG
Kazakhstan

Nous voila dans un autre énorme pays : 5 fois grand comme la France (9ème plus grand pays mondial) pour une population de seulement 17 millions d’habitants!
SEMEI_city.JPG

Alors inutile de vous dire que nous roulons souvent sur des centaines de kilomètres sans rencontrer de fermes, ou de villages, peu de troupeaux aussi …vastes étendues plates, désespérément plates et sans relief!

Semeï : 1ère grande ville (270 000hab) à une centaine de kilomètres de la Russie. Ancienne ville et région d’essais nucléaires sous l‘ère soviétique (plus de 500), il y a des cheminées d’usines qui crachent des fumées noires qui nous encombrent la gorge. Et dire que la population est obligée de vivre continuellement dans cette atmosphère si néfaste!

Nous « logeons » d’abord au bord de l’Irtych, ce grand fleuve long de 4200km qui prend sa source dans l’Altaï chinois et qui est le principal affluent de l’ Ob ( le fleuve sibérique russe long de 4300km que nous avions « rencontré » à Novossibirsk et qui se jette dans l‘Arctique …) et à côté de la cité université où nous aurons le plaisir de rencontrer de nombreux jeunes kazakhs ,dont Khazar qui nous indiquera un fraiseur -soudeur.
chez_DIMA_patron_soudeur-fraiseur.JPG

Nous débarquons donc dans l’entreprise de Dima, jeune patron, d’une usine d’une bonne cinquantaine d’employés, qui travaillent à la réfection des moteurs poids lourds ,boites de vitesses et pont , diésélistes , un atelier de tourneur-fraiseur ( 6 tours ,3 fraiseuses!) atelier de soudure, centre de lavage de véhicules auto-camion et en cours de réalisation 2 grandes salles de billard ,bar et dancing!
chez_DIMA_patron_soudeur-fraiseur__2_.JPG

Nous voulons refaire notre mauvais axe de remorque (celui qui avait été refait à la va-vite par les russes suite à notre accident). Mais difficile de se faire comprendre alors Dima appelle son ami Youra qui a passé 8 mois en 2004 en France chez sa sœur et il parle un excellent français!
Un autre ami vient se joindre au groupe, Rinat, qui est dentiste et directeur de la plus grande clinique de Semeï, achetée par son père. Tous par l’intermédiaire de Youra nous poserons beaucoup de questions, nous demanderons comment l’on vit en France, comment on y travaille, le coût des différentes denrées ou services (le prix des soins dentaires …) ce sera un échange très intéressant qui se prolongera au restaurant où ils nous y inviteront.

Nous mangerons une excellente soupe avec du « saucisson de cheval « et des « buzz » (sortes de raviolis) accompagnés d’une salade de tomates et de concombres, du thé et du pain. Ce qui surprend toujours c’est que l’on mange juste avec une cuillère à soupe et une fourchette : pas de couteaux!! Et il n’y a pas de desserts non plus.

Mais nos amis kazakhs, à peine servis, ont déjà fini le repas alors que nous en sommes à peine à la moitié de notre soupe! Youra nous dit à quel point c’était pénible pour lui en France de rester des heures à table ! Et il nous dit aussi qu’il a perdu beaucoup de poids lors de son séjour "c’est sur -dit-il- de manger des salades et des légumes tous les jours, ça fait maigrir un homme!"

Dès le lendemain après midi, notre remorque est comme neuve : Dina nous offre la réparation et un lavage complet de notre véhicule qui en a vraiment besoin après 2 mois mongols !Encore un grand Merci à lui
route_longue_longue.JPGmarquage_ligne_blanche.JPG

Dès que nous sortons de la ville, nous avons droit à notre 1er contrôle policier.
Très sympathiques, les 2 policiers veulent juste visiter notre « maison roulante » .Nous serons surpris par le nombre de personnes qui connaissent Toulouse ! Alors quand l’un d’eux nous dit « airbous » nous ne sommes guère surpris : »oui, oui, à Toulouse, on fabrique les Airbus,ils nous demandent de les suivre et nous mènent devant un cabanon rempli de , pastèques!Et oui un « airbous » est une pastèque!

Nous voila repartis avec 2 énormes pastèques que nous échangerons, plus tard ,contre un énorme melon ovale à peau jaune de 7kg qui s’avèrera délicieux!

 

mercredi 30 septembre 2009

ASTANA

C’est la capitale du pays depuis 1997.
ASTANA__3_.JPG

Elle se situe au nord-est du pays, très proche de la Russie et surtout très loin de l’ancienne capitale -Alma -Aty- ou Almaty (1200km). La nouvelle ville s’est construite tout autour de la petite ville d’Amoqa. Actuellement, il y a environ 500 000 habitants, mais la capitale ne cesse de « grossir », il reste encore énormément d’espace pour continuer à construire de nouveaux faubourgs et quartiers ; d’ailleurs les grues sont omniprésentes dans le ciel d’Astana!
ASTANA__1_.JPG

Des mongols nous avaient décrit Astana comme le « petit New-York »et ce n’est pas totalement faux, tellement les immeubles sont nombreux.

C’est le Président Noursoultan Nazarbaïev (né en 1940) qui est à l’origine de ce changement (qui coûte horriblement cher aux kazakhes.) Il fut élu par le Parlement kazakhe dès 1990, et depuis il est toujours Président. Ici on nous dit qu’il sera Président jusqu’à sa mort! Inutile de dire qu’il a pris goût au pouvoir en écartant toute tentative d’opposition et à ainsi pu aussi amasser une fortune personnelle.

Le symbole de la capitale est un joli édifice surmonté d’une sphère.
ASTANA__4_.JPG
Tout le « nouveau » Astana s’articule autour de lui. Comme pour la tour Eiffel, on peut monter jusqu’à l’intérieur grâce à un ascenseur et avoir ainsi une belle vue sur toute la ville et les champs qui sont encore vierges. Le summum est de glisser sa main dans l’empreinte de celle du Président, moulée dans un socle en bronze!(Il a une toute petite main, la même taille que celle de Serge).
ASTANA__8_.JPG

On accède à la tour, par une allée centrale piétonne bordée à droite et à gauche par des immeubles modernes différents les uns des autres mais le tout reste harmonieux. Les bancs, le long de cette avenue sont nombreux et en marbre blanc, les marches des escaliers en marbre rouge ou vert (glissades garanties), des parterres de fleurs, des jardinières, des bassins divers jalonnent cette avenue qui s’étend de l’artère principale à 4 voies jusqu’au Palais du Parlement en passant par l’édifice de la sphère.
ASTANA__5_.JPGASTANA__6_.JPG
ASTANA__7_.JPGASTANA__9_.JPG

Dans le même quartier, le quartier des ambassades : un « lotissement de maisons chics » toutes identiques et le tout bien barricadé où flotte parfois le drapeau du pays représenté (mais toutes les ambassades n’ont pas été transférées (comme celle de l’Ouzbékistan qui est encore dans l’ancienne capitale Almaty).
ASTANA__10_.JPGASTANA__11_.JPG

Près du Parlement, il y a tous les bâtiments officiels qui sont le centre administratif du pays. Derrière le Parlement, une pyramide en verre, qui sert de Palais de Conférences.

A la sortie de la capitale s’étend le « bazar »:immense et varié où nous déambulerons pour faire nos achats. Ce qui est drôle c’est que les différents étals sont constitués de containers!
ASTANA.JPG
Quand le marchand veut agrandir son échoppe, il rajoute un étage de …containers (la plus grande hauteur de container que nous ayons vu est de 4 étages!). Serge est tout content car il a trouvé un tuyau de pompier de 20m pour faire notre plein d’eau (pour 10 fois moins cher).On achète aussi une petite machine manuelle à faire les pâtes fraiches. Alors que nous déambulons tranquillement, une dame nous donne de l’argent et des bonbons pour les enfants; plus loin une autre femme stoppe en auto et nous tend un billet de 1000 tengi (5€)! La même aventure nous arrivera à Almaty ; on ne comprend pas bien pourquoi ! (Peut-être que comme nous sommes en plein Ramadan, les gens doivent aider leurs semblables? Le fait d’être famille nombreuse et avec un bébé inspire la sympathie? Si un de nos chers lecteurs peut nous donner une explication, elle sera la bienvenue .Merci.

mardi 29 septembre 2009

BALKHACH

C’est le plus grand lac du Kazakhstan, en forme de croisant, avec une superficie de 18000km2(soit 30 fois plus vaste que le lac Léman!) 600km de long et jusqu’à parfois 70km de large.
1.BALKHACH.JPG

La ville de Balkhach est sise au bord du lac et c’est dans cette ville que le cuivre extrait en grande quantité un peu plus au nord, est fondu et raffiné.
2.Usines_au_KAZAKHSTAN.JPG



Les cheminées et les fumées jaillissent au loin rendant l’air difficilement respirable comme dans toute grande ville kazakhe, d’ailleurs. Nous rencontrons Shergum qui nous propose d’aller faire le plein d’eau dans sa maison de campagne. Il est accompagné de toute une bande de copains (c’est dimanche, pas une seule femme à l’horizon !) qui viennent discuter, manger et boire tranquillement sous les arbres de la propriété. Dans l’enceinte, il reste un vestige de l’époque soviétique : un centre de télécommunication entre l’espace et Moscou en atteste encore les documents et les plans techniques qui jonchent encore le sol!
3.VESTIGE_SOVIETIQUE.JPG

Puis à la chute de l’empire soviétique, ce bâtiment a servi de stockage de produits de contrebande, notamment de l’alcool dont les cartons gisent parterre.

Notre route longe le lac sur des centaines de kilomètres et on s arrêtera régulièrement au bord de l eau,
5.AU_bord_du_LAC_BALKHACH.JPG
mais un sol qui semble recouvert de neige ne nous inspire pas énormément pour faire une halte prolongée (ce qui n’empêche pas la population de pêcher et de vendre le poisson aux automobilistes).
4A.VENTE_de_POISSONS.JPG

Comme les garçons ne pêcheront pas, ils s’amuseront à photographier le plus près possible ces petits animaux(très, très nombreus depuis que nous sommes au Kazakhstan) qui ressemblent à des gerboises. Si un de nos lecteur sait de quel animal il s agit exactement merci de nous le faire savoir!
6.GERBOISE.JPG

Sur notre chemin, nous trouverons un petit lac reculé, peu fréquenté qui sera idéal pour refaire de la mécanique ! (encore!) Serge veut juste améliorer la charge sur les lames de ressorts de devant. Il en a tellement l’habitude qu’il arrive à rajouter une lame plus épaisse sans avoir besoin d’enlever les roues ! (que de progrès, depuis le 1er changement de lames en Sibérie aux Monts Saïan, il y a déjà 4 mois!).

Nous avons la surprise et le plaisir de voir tout un groupe de Pélicans, autant de blancs que de bruns! Nous ne savions pas qu’ils pouvaient vivre dans des latitudes si froides.
7.PELICANS.JPG
C’est la 1ère fois que nous en voyons en « liberté »! Après le travail, le plaisir. Nous sortons une pelle et faisons du « ski sur sable » tirés par le quad : grande parties de fou-rires!
8.QUAD_sur_SABLE.JPG
Des baignades aussi où les chevaux vont venir se joindre à nous pour s’abreuver.
9.BAIGNADE_avec_LES_CHEVAUX.JPG

En route vers Almaty

Toute grande ville est « ornée » de panneaux publicitaires immenses du portrait du Président N.Nazarbaev.
10.LE_PRESIDENT_foto_a_coller___2_.JPG
Il est parfois photographié avec des ouvriers des mines, des étudiants ou des enfants mais la plupart du temps c’est lui le seul protagoniste des publicités!
10bis.LE_PRESIDENT_foto_a_coller___3_.JPG
Egocentrique, ce Président?

Le Kazakhstan est un pays de confession musulmane. Les mosquées ont remplacé les églises orthodoxes, mais parfois elles se côtoient. À Almaty, nous entendrons souvent l’appel du muezzin qui nous rappellera notre séjour marocain. Les cimetières sont « mixtes » : une partie orthodoxe, l’autre musulmane.
12.CIMETIERE_foto_a_coller__2_.JPG
On les reconnait grâce aux petits croissants qui ornent les tombes et aux splendides sépultures.
12.bisCIMETIERE_foto_a_coller.JPG

Sur la route, nous croiserons aussi des camions chargés de charbon brut qui vont livrer directement aux « clients ».
14.TRANSPORT_de_CHARBON_BRUT.JPG
Ils déchargent en vrac -et sans que le charbon soit traité - devant le seuil des maisons