Nous sommes restés 80 jours et avons fait 7404 km pour aller de l’est en ouest (frontière Ukraine entrée par Koursk ; sortie par Oulan-Oude). 1800 litres de gasoil à 0,42 €

Traversé la Volga, l’Ob, l’Ienisseï et les Monts Oural et les Monts Saïan. Nous avons apprécié la magie du lac Baïkal. Nous avons roulé à travers la taïga sur les ¾ du trajet sans pour autant la trouver monotone. Il faut dire que nous étions au printemps et que nous avons vu la campagne s’éveiller au fil des kilomètres.

Nous avons rencontrés une multitude de personnes grâce auxquelles nous avons appris à connaître ce peuple souvent très accueillant, parfois déroutant tant il diffère dans sa façon d’agir par rapport à la nôtre (mais c’est aussi pour cela que l’on voyage!). Ils ont la mentalité de : » on fonce, on réfléchira plus tard « et on verra les conséquences plus tard (bon, parfois, c’est trop tard).

Le véritable problème réside dans l’alcoolisme si présent et qui à l’air de toucher toutes les classes sociales, les jeunes et les plus âgés et même les femmes!! Les russes ont souvent une bouteille à proximité, soit de la bière, soit de la vodka, de jour comme de nuit. Et c’est les seuls moments où tu te sens en insécurité.

Nationalisme rencontré en Bouriatie : c’est la région au sud du lac Baïkal et tout l’est du lac dont la capitale est Oulan-Oude. A chaque personne rencontrée, ils disent qu’ils sont bouriates et non russes mais en aucun cas ils revendiquent l’indépendance par rapport à Moscou. Rares sont ceux qui parlent le bouriate, d’ailleurs!!

Police omniprésente le long de la route mais elle ne nous a jamais contrôlé lors de nos arrêts en ville, ni lors de nos arrêts nocturnes. (Un seul policier nous a confisqué notre permis de conduire contre 20€)

Aucun problème alimentaire : on trouve de tout et partout. Nombreux magasins dans les toutes petites villes qui vendent le nécessaire pour se ravitailler et guère plus cher que dans les grandes villes. Le long des routes, les agriculteurs vendent aussi quelques produits : pommes de terre, carottes, lait…

Pour notre ravitaillement en eau potable: nous achetons des bouteilles d’eau de 5 litres puis quand on ne trouvera plus d’eau en grande quantité, on filtrera l’eau grâce à notre filtre. Et pour l’eau qui sert à la vaisselle, douches et WC, on trouve des puits dans toutes les villes (les gens la boivent).

Nous avons fait nos visas mongols à Oulan-Oude sans aucune difficulté au prix de 45$ pour les adultes et 22$ par enfants. Nous paierons aussi une assurance obligatoire de 10 $ par personne. Il faut 5 jours pour avoir nos visas. Il est aussi possible de faire les visas à Irkoutsk (paiement en roubles) pour 1020 roubles (soit 24€) par personne mais 7 jours pour les obtenir.

Service public efficace, mais réseau routier national et municipal très déficient. Pays où se juxtaposent modernité et zones en voies de développement. Rues en terre, service des eaux collectif (fontaines dans les rues, pas d’égout.

Mais nous gardons un excellent souvenir de ce vaste pays et des personnes si charmantes que nous avons côtoyées.