Nous sommes rentrés de plein pied dans ce pays dès la frontière : nous avons presque passé plus de temps à faire visiter notre camion qu’à remplir les formalités de passage en douane!

Impressionnant: dès que l’on franchit les multiples barbelés de la douane, les gens nous ont klaxonnés, fait de grands « coucou » de bienvenue Et aussi incroyable que cela puisse paraître, le paysage change du tout au tout
sable_et_yourtes_en_Mongolie.JPG
Il est presque désertique, des champs verts à perte de vue avec de chaque côté des petites collines, des troupeaux de chèvres, brebis et chevaux et des yourtes parsemées par-ci, par-là. Et l’air sent le crottin de cheval. On s’installe pour la nuit et nous avons régulièrement la visite de mongols .Il faut que l’on s’adapte à la nouvelle langue mais contrairement aux russes, ils utilisent les mains pour se faire comprendre : c’est plus facile pour nous. Ce qui est drôle aussi c’est qu’ils ouvrent la porte et ils rentrent dans le camping-car sans y être conviés. L’un est rentré et a vu les toilettes : il était écroulé de rire, il a dit à ses compagnons: « Ils transportent même les toilettes, ces fous! »

Petite balade dans les dunes au loin, en quad : le sable est dur et fin, les dunes hautes de 20m sont un grand toboggan pour Nina. On proposera à un très jeune berger à cheval (8ans) un tour en quad : il a été très, très heureux !! Puis il est parti au « triple » galop rattraper son troupeau.