La route a totalement disparue : c’est la piste. Souvent en très mauvais état. Nous hésiterons souvent entre la piste pleine de gros trous, la piste en tôle ondulée, la piste en devers, la piste inondée...Notre record est de 5km heure!
1.CAP_a_l__OUEST.JPG
Serge nous a appris à chercher des points géodésiques puis à rentrer les coordonnées dans le GPS.
2._CAP_a_l__OUEST.JPG
Avec ce point, nos 3 cartes, notre compas et la boussole nous ne nous sommes jamais perdus : parfois nous n’avons pas pris la route marquée sur la carte car elle n’y était simplement pas inscrite!
3._CAP_a_l__OUEST.JPG
Mais c’est vrai que l’on a l’impression d’être seuls au monde, pas de yourte à l’horizon, pas de véhicule, la piste n’est plus très marquée…
4._CAP_a_l__OUEST.JPG
le doute s’installe.on consulte, on vérifie, on calcule…et on poursuit ou un cavalier finira bien par arriver, mais il ne saura pas toujours nous renseigner… Paysages Magnifiques, splendides et variés : c’est un vrai régal pour nos yeux …
Nous longerons les monts Khangaï qui s’étendent sur 200 kilomètres : ce sont surtout de très hauts plateaux avec des cols situés entre 2 et 3000 mètres d’altitude et les sommets sont à peine plus hauts de 3 à 400m.
C’est là que nous franchirons notre col le plus haut à 2500m. Comme nous sommes près des massifs montagneux, des jeunes vendent le long de la piste des seaux entiers de myrtilles On en mangera beaucoup soit en y ajoutant du sucre, soit en tartes confectionnées par les enfants: excellent! Nous suivrons le cours de la rivière Chuluut dont les gorges peuvent atteindre 20 mètres de hauteur formant ainsi un véritable canyon. Et nous arriverons au lac blanc (altitude 2060m), presqu’ au pied du volcan Khorgo qui délimite le début d ‘un parc naturel plein de touristes… alors nous choisissons la rive opposée vierge de tout « tourist camp »(le camping mongol fait de yourtes alignées). Nous passerons 2 jours entourés de pleins de gamins : .
5._CAP_a_l__OUEST.JPG
un vrai plaisir, ils viennent s’amuser avec nous tous : le camion -dedans et dehors - devient un grand terrain de jeux, il y a des enfants de tous les âges, on sort les ballons, on sort un canoë et les garçons promèneront à tour de rôle tous les enfants.
6._CAP_a_l__OUEST.JPG
7._CAP_a_l__OUEST.JPG
Certains -comme Sarantungalag - viennent de la ville et sont ici en vacances chez les grands-parents. Contrairement à la Russie où sur chaque point d’eau, il y a une embarcation, ici on n’en a jamais vu. Cela doit s’expliquer par leur mode de vie nomade … alors tous ces enfants sont ravis de voguer sur le lac. Nous gravissons aussi un vieux volcan pour avoir une vue splendide de son sommet à 2200m qui nous essouffle par la dureté de sa côte,
8._CAP_a_l__OUEST.JPG mais les 3 jeunes qui nous accompagnent ne semblent pas trouver cela si difficile. Après les aigles, voici la région des yacks. Ils remplacent les troupeaux de vaches. Il y en a avec des cornes ; d’autres n’en possèdent pas. On a vu qu’ils étaient aussi utilisés pour transporter de lourdes charges, ou qu’ils étaient attelés à des remorques.
9._CAP_a_l__OUEST.JPG
Un ouvrier qui travaille à la construction d’une portion de route partagera notre repas. Il a un bracelet cartouchière -calibre 22- Il montrera aux garçons le produit de sa chasse : une marmotte! Un peu plus loin, dans une yourte, on en voit une déjà cuisinée selon une cuisson traditionnelle appelée « boddog ».
10._CAP_a_l__OUEST.JPG
L’animal est éviscéré par le cou puis ils déposent des pierres chaudes à l’intérieur, ainsi que les cuisses et les abats. Le cou est recousu à l’aide de fil de fer. Nous avons donc confirmation que les mongols sont très friands de marmottes. Les ennuis mécaniques se rappellent à notre bon souvenir. Pour changer un peu c’est à nouveau la remorque!
11._CAP_a_l__OUEST.JPG
Le bras de suspension fragilisé par notre accident russe vient de se casser. Nous remettons la remorque en porte à faux, par contre, on évite de mettre le quad à l’intérieur. A la grande joie des garçons, se sont eux qui conduiront « l’engin » jusqu’au prochain village distant d’un jour et demi de route. Nous allons dans un rassemblement de yourtes, un peu à l’écart du village où se trouve un poste à souder.
12._CAP_a_l__OUEST.JPG
Le soudeur est absent, on autorise Serge à souder lui-même. Il soudera même des pièces pour les mongols à l’aide d’un énorme et vieux groupe à soudure soviétique entrainé par un tracteur russe avec des pertes électriques par le sol - ce qui provoquait des arcs électriques entre le sol et la baguette de soudure - . Avec des bouts de fer récupérés par ci, par là, avec l’aide de 2 mongols, l’axe de suspension fut ressoudé au bout de 3 heures; et maintenant notre remorque a un air sport à la « Gordini » (traduction: la roue est penchée!) Pendant ce temps les garçons baladent tout le monde et il y en a du monde!
13._CAP_a_l__OUEST.JPG
Puis ils joueront au foot et au basket. Une petite gamine toute dégourdie et à la mine joviale ne veut descendre du quad sous aucun prétexte. Puis quand on remontera la remorque c’est elle qui avec une dextérité extraordinaire revissera les boulons en maniant les clés comme une « vieille » habituée.
15._CAP_a_l__OUEST.JPG
Et voila une nouvelle après-midi « portes ouvertes ».
14._CAP_a_l__OUEST.JPG
Du thé, du thé, des galettes de riz, et une ambiance très allègre dans le camion. Tout le camp se déplace et Cyrielle passe de bras en bras toute contente car on n’arrête pas de lui donner d’excellents beignets. On repart à la nuit tombante tous bien contents ,Cyrielle bien repue et Serge un peu fatigué…