pasteques___melons.JPG
Kazakhstan

Nous voila dans un autre énorme pays : 5 fois grand comme la France (9ème plus grand pays mondial) pour une population de seulement 17 millions d’habitants!
SEMEI_city.JPG

Alors inutile de vous dire que nous roulons souvent sur des centaines de kilomètres sans rencontrer de fermes, ou de villages, peu de troupeaux aussi …vastes étendues plates, désespérément plates et sans relief!

Semeï : 1ère grande ville (270 000hab) à une centaine de kilomètres de la Russie. Ancienne ville et région d’essais nucléaires sous l‘ère soviétique (plus de 500), il y a des cheminées d’usines qui crachent des fumées noires qui nous encombrent la gorge. Et dire que la population est obligée de vivre continuellement dans cette atmosphère si néfaste!

Nous « logeons » d’abord au bord de l’Irtych, ce grand fleuve long de 4200km qui prend sa source dans l’Altaï chinois et qui est le principal affluent de l’ Ob ( le fleuve sibérique russe long de 4300km que nous avions « rencontré » à Novossibirsk et qui se jette dans l‘Arctique …) et à côté de la cité université où nous aurons le plaisir de rencontrer de nombreux jeunes kazakhs ,dont Khazar qui nous indiquera un fraiseur -soudeur.
chez_DIMA_patron_soudeur-fraiseur.JPG

Nous débarquons donc dans l’entreprise de Dima, jeune patron, d’une usine d’une bonne cinquantaine d’employés, qui travaillent à la réfection des moteurs poids lourds ,boites de vitesses et pont , diésélistes , un atelier de tourneur-fraiseur ( 6 tours ,3 fraiseuses!) atelier de soudure, centre de lavage de véhicules auto-camion et en cours de réalisation 2 grandes salles de billard ,bar et dancing!
chez_DIMA_patron_soudeur-fraiseur__2_.JPG

Nous voulons refaire notre mauvais axe de remorque (celui qui avait été refait à la va-vite par les russes suite à notre accident). Mais difficile de se faire comprendre alors Dima appelle son ami Youra qui a passé 8 mois en 2004 en France chez sa sœur et il parle un excellent français!
Un autre ami vient se joindre au groupe, Rinat, qui est dentiste et directeur de la plus grande clinique de Semeï, achetée par son père. Tous par l’intermédiaire de Youra nous poserons beaucoup de questions, nous demanderons comment l’on vit en France, comment on y travaille, le coût des différentes denrées ou services (le prix des soins dentaires …) ce sera un échange très intéressant qui se prolongera au restaurant où ils nous y inviteront.

Nous mangerons une excellente soupe avec du « saucisson de cheval « et des « buzz » (sortes de raviolis) accompagnés d’une salade de tomates et de concombres, du thé et du pain. Ce qui surprend toujours c’est que l’on mange juste avec une cuillère à soupe et une fourchette : pas de couteaux!! Et il n’y a pas de desserts non plus.

Mais nos amis kazakhs, à peine servis, ont déjà fini le repas alors que nous en sommes à peine à la moitié de notre soupe! Youra nous dit à quel point c’était pénible pour lui en France de rester des heures à table ! Et il nous dit aussi qu’il a perdu beaucoup de poids lors de son séjour "c’est sur -dit-il- de manger des salades et des légumes tous les jours, ça fait maigrir un homme!"

Dès le lendemain après midi, notre remorque est comme neuve : Dina nous offre la réparation et un lavage complet de notre véhicule qui en a vraiment besoin après 2 mois mongols !Encore un grand Merci à lui
route_longue_longue.JPGmarquage_ligne_blanche.JPG

Dès que nous sortons de la ville, nous avons droit à notre 1er contrôle policier.
Très sympathiques, les 2 policiers veulent juste visiter notre « maison roulante » .Nous serons surpris par le nombre de personnes qui connaissent Toulouse ! Alors quand l’un d’eux nous dit « airbous » nous ne sommes guère surpris : »oui, oui, à Toulouse, on fabrique les Airbus,ils nous demandent de les suivre et nous mènent devant un cabanon rempli de , pastèques!Et oui un « airbous » est une pastèque!

Nous voila repartis avec 2 énormes pastèques que nous échangerons, plus tard ,contre un énorme melon ovale à peau jaune de 7kg qui s’avèrera délicieux!