Impressions malaises :


Pour résumer la Malaisie, ou du moins ce que l'on a ressenti dans ce pays,
c'est que la jungle couvre l'ensemble du territoire,
les hommes ont tracé des routes,
ont bâti des villes..
mais au delà de ces espaces apprivoisés, la jungle est là, toute proche ,
impénétrable,
bruyante et effrayante parfois aussi.




Les différentes communautés religieuses semblent bien cohabiter, elles se respectent...mais chacun a son lieu de culte et ses fêtes religieuses.




Ils parlent tous plusieurs langues : leur langue d'origine et en général pour la majorité d'entre eux le malais et l'anglais .




Nombreux sont ceux qui parlent le chinois ( le cantonnais est plus utilisé que le mandarin) et quelques dialectes chinois comme le hakka ou le hokkien car comme ils ont des « potes » appartenant à ces communautés, ils finissent par l'apprendre.
De nombreux journaux sont édités quotidiennement en malais mais aussi en chinois.

Chaque nationalité mange généralement dans le restaurant de son pays d'origine, les musulmans à plus forte raison s'ils veulent manger hallal.



restaurant indien

c'est dans leur alimentation qu'il y a une "ségrégation", car le malais et l'indien mangeront du riz et pas de pâtes,
le chinois-malais pas de riz mais des pâtes.




Les chinois -malais mangent avec des baguettes et une cuillère alors que les malais de confession musulmane et les indiens mangent le plus souvent avec leurs doigts(main droite), les autres avec fourchette et cuillère mais jamais de couteau !
Pas besoin car la viande est coupée comme elle vient avec de gros hachoir, du coup cela fait des petits bouts mais aussi plein d'os !



Par-contre, ils se rejoignent tous sur un point commun :
les épices !!!
tu as beau leur dire « no spicy, please » ils ne peuvent s'empêcher d'en mettre un peu- « c'est pas bon , sinon ! » et le peu qu'ils mettent nous met déjà la bouche en feu !
Ce fut vraiment un problème pour Cyrielle …

Ils désignent les restaurants qui pratiquent notre style alimentaire comme des : « western food » : repas occidental.


Ce qui nous  manquera sûrement en partant de Malaisie ?



Les gens.
On a a rencontré tellement de personnes adorables:  malaisiennes; chinoises, indiennes……




Ils sont sympathiques, accueillants, aimables …



contrairement aux autres pays du sud est asiatiques, ils ne se ferment pas quand ils sont pris en défaut de ne pas savoir quelque chose.
S'ils te disent oui, c'est un oui franc ,
et ils peuvent très bien te dire non s'ils ne sont pas d'accord avec toi (ce qui n'est pas vrai ailleurs).



Par exemple ,au restaurant,si le serveur ne parle pas anglais, de suite un client se lève et prend notre commande en nous vantant même les plats !




La propreté :
pratiquement tout est propre,
les gens mettent leurs papiers dans les poubelles publiques , même les enfants se déplacent jusqu'à la poubelle-contrairement au Chili où tous jettent tout par terre !



Les achats :
c'est vraiment plaisant de pouvoir acheter en toute tranquillité : le prix est EXACTEMENT le même que l'on achète des produits dans un coin reculé de Malaisie ou dans des lieux touristiques !! : on a même acheté un tee-shirt dans le hall de l'aéroport !



Les prix entre les grandes surfaces et les petits commerçants sont souvent identique ; alors on achète là où c'est le plus pratique pour nous .

Ponctualité :
Les malais sont des gens de parole, mais pas toujours précis avec les horaires. Les minutes peuvent se confondre en heures !
Par-contre, horaires respectés pour les bus et les avions.


Les restaurants :

manger pour 1€ ou au maximum 2€ est assez incroyable ! L'avantage est que l'on choisi quel style de nourriture l'on souhaite.




On peut aussi manger à n'importe quelle heure, tout est ouvert, tout le monde mange d'ailleurs ! Il faut dire que l'on n'a rien compris à leurs habitudes alimentaires:on a l'impression qu'ils peuvent manger n'importe quand ! Et ils peuvent manger la même chose au petit déjeuner, à midi, l'après midi et le soir : soit du riz avec du poulet soit des soupes aux pâtes !


Ce qui nous a agacé !


La privatisation des plages ou la privatisation de la côte ce qui fait que les gens qui habitent en bord de mer n'y ont même pas accès !
C'est ce qui se passe avec nos amis de Kuala Lumpur qui ont un hôtel en bord de mer sur l'île de Bornéo mais les enfants ne se baignent pas car, n'ayant pas accès à la plage car privée, ils doivent faire de nombreux kilomètres pour tremper les pieds dans l'eau !!



La sécurité ! Oh qu'ils sont pointilleux !! on pourrait se croire en Suisse : fais pas ci, fais pas ça, va pas là , A l'aire de jeux au pied des tours Petronas, où la présence de nombreux policiers -sifflet en bouche- est oppressante, il suffit qu'un parent s'assied sur une balançoire et il est virulament sifflé: réservé aux enfants -non mais !


Sécurité encore en montagne où tout le monde doit être bien canalisé, ne pas courir ou sauter et suivre le chemin sans s'écarter de la main courante !!






Sécurité sur les îles : restez tous bien groupés !
Sécurité dans les divers parcs : tout est bien balisé, pas moyen de se perdre ! (ce qui n'est pas plus mal !), bétonné aussi ...(moins bien) Même au karting -sous surveillance de plusieurs gardes- il faut rouler sans faire crisser les pneus, et au moindre impact avec un autre kart, il faut payer une grosse somme que le kart soit abîmé ou pas !!

Ils sont « no stress » mais parfois, pour nous européens c'est un peu agaçant car rien ne bouge, tout le monde attend, attend sans savoir pourquoi et sans faire un effort pour faire avancer le schmilblick : c'est une perte de temps énervante !



Quand nous avons travaillé c'était très carpe diem : nous n'avons jamais eu à l'avance un programme ou le détail des choses à faire ! « bon alors maintenant qu'est ce que l'on fait ? » et va-y que je réfléchis, réfléchis pour finalement nous entendre dire : « t'inquiète pas...tu fais, « no problem » ce sera bien !! »



Les Moustiques!!! les pires furent à Kuala Lumpur chez Nabistul, sans répit nuit et jour!!
Sinon , dans la jungle , les 3 filles en pantalons & tee-shirts longs pour éviter trop de piqûres.
Nous utilisons l"'aspivenin" quand l'insecte nous pique.
Mais dans l'ensemble, nous n'avons pas été vraiment molesté peut-être aussi que le traitement homéopathique effectué avant le départ nous a évité trop de désagréments.


Nos peurs :

Les macaques nous ont effrayés plus d'une fois :
d'abord ils nous ont chipé notre repas de midi alors que l'on était tous les 6 autour de notre pitance. Puis quand l'on passe près d'eux ils se montrent agressifs, alors au nombre d'un ou 2 ça va, mais quand ils rappliquent par bande çà devient vite très effrayant ! Serge a bravement éloigné un gros mâle en ouvrant devant lui ...un parapluie !



La jungle : on vacille entre fascination et effroi.
Fascination de voir autant d'arbres majestueux, de plantes, de fleurs, de densité de verdure ainsi que tous les divers animaux que l'on peut voir ou entendre ; impression de se promener dans un immense zoo, mais sans les grilles !

Des angoisses justement car les bruits peuvent prendre des notes effrayantes dues à notre méconnaissance de ce milieu si différent du nôtre .




une feuille XXL!

Angoisses aussi car les animaux, les arbres et les plantes sont parfois les mêmes que « chez nous » mais en 2, 3, voire 4 fois plus grand !
Angoisses car les autochtones nous avertissent des dangers que l'on encours si on rencontre tel ou tel animal : « Cette petite grenouille inoffensive ? »
Elle tue !
« Et ce scorpion ? »
Il tue !

« Et ce serpent ? »

Il tue ! et tu as de la chance de le voir car certaines espèces arrivent à se confondre avec l'environnement!




enfin un animal inoffensif même si Cyrielle semble effrayée par la taille de son escargot!!

Bref, finalement on arrive à la conclusion, que la majorité des espèces rencontrées sont dangereuses pour nous !


La conduite :

zen et décontractée ce qui veut dire énervante pour nous car les malais « déboîtent » a tout moment de leur lieu de stationnement juste devant toi. Mais les locaux freinent et ne klaxonnent même pas alors que le gars qui vient de déboîter va s'arrêter en pilant sur la chaussée car il a oublié quelque chose -sans même en avertir celui qui suit- à peine après t'avoir grillé la priorité. Toujours pas de coup de klaxon, rien !!

quand on vous dit qu'ils sont zen !!




conduite à gauche

Le climat
Nous y étions en période de mousson, ce qui veut dire chaleur écrasante et pluies abondantes, humidité allant jusqu'à 95 %!
Nous avons eu la chance de ne pas avoir de pluie continue pendant plusieurs jours (juste avant notre arrivée à Sabah, sur l'île de Bornéo, il a plu 15 jours sans cesse!)
il peut pleuvoir énormément pendant 2 à 4 h, tu es trempé jusqu'aux os mais tu n'as pas froid si bien sûr tu ne vas pas dans un centre commercial ni dans un bus où la clim est à fond !



Les «  garçons ont fait une rando en moto et bien sûr ils se sont pris un déluge, mais là où en Europe tu devrais vite te réfugier et te sécher ici tu continues malgré le rideau de pluie devant tes yeux car tu n'as même pas froid, et tes habits sécheront sur toi une fois la pluie finie...

mot_jungle.JPG

après la pluie, la boue!!

La mousson implique aussi qu'il faut choisir la région où l'on veut se rendre.
D'octobre à décembre, mieux vaut aller à l'ouest de la péninsule, à l'est ,il y a eu cette fin d'année 2014 beaucoup d'inondations et annuellement de nombreuses îles sont même désertées de leurs habitants.


La climatisation :

incroyable qu'ils puissent la programmer aussi froide.
Dans les autos, les centres commerciaux, les bus, les bureaux, les banques....
ce qui est incroyable c'est qu'ils n'arrêtent jamais le moteur de leurs voitures (bon l'essence est à 0,50€), ils vont faire leurs courses en laissant le moteur allumé tout en sachant que personne ne viendra leur voler l'auto ni leur effets à l'intérieur !
Mais on a compris pourquoi quand on a loué notre première voiture : on éteignait le moteur … mais pour le rallumer 2 minutes plus tard car la chaleur même en si peu de temps devient vite insoutenable !!
Du coup, ils font tous aussi le plein de carburant le moteur en marche !


Alors se verrait-on vivre dans ce pays ?

De l'avis général familial: non ! le climat est difficile à supporter, la jungle est omniprésente et réduit les balades en moto dans les bois (avis des boys!) beaucoup trop d'interdits !! tout, absolument tout, est payant : la moindre cascade, la montagne, une balade dans la nature !!! nous avons rencontré des français et des américains notamment qui s'installent dans ce pays pour sa tranquillité, la facilité de communication et un coût de vie moins onéreux que dans nos contrées !! mais une seule chose nous ferait choisir ce pays d'Asie du sud-est est sa population:ils sont francs et ont un tempérament vraiment relax qui nous va bien.




Ce qui n'empêche que l'on s'est vraiment RÉGALÉS pendant ces 3 mois ; les filles ont réussi à apprendre quelques rudiments d'anglais qui leur ont permis de pouvoir jouer avec d'autres gamins ;
























Loïc et Franck ont vécu des expériences magnifiques, des rencontres inoubliables..
et Franck a atteint son objectif de départ:faire connaître son sport. Il s'est donné du mal à démonter et remonter son vélo pour avoir le plaisir de rouler et puis de prêter son vélo à ceux qui osaient monter dessus! Une bonne façon aussi d'entrer en contact avec la population locale , un bon moyen aussi de parfaire son anglais .





Et c'est avec plaisir que l'on reviendrait faire un autre séjour ,touristique,dans ce pays si attrayant
qu'est la Malaisie !!!


Quelques chiffres financiers pour ceux qui envisagent un séjour ici.
quelques chiffres :

hôtels :

nuit la plus chère : 39 €

nuit la moins chère : 13€
(coût total de l'hébergement: 1032€)



un air du pays le temps d'une nuit

Nous avons réservé nos nuits au fur et à mesure, juste 3 ou 4 jours avant par le biais de AirBnB.
Nous avons « galéré » une fois , à Penang dans le nord où l'on avait rien trouvé par ce site puis tout était complet autour du lieu où l'on se trouvait.
Alors Loïc a contacté son ami de Kuala Lumpur , Achoï qui nous a mis direct en contact avec un de ses potes hôtelier.

Nous n'avons pas toujours eu des hôtels de luxe, on a presque tout le temps partagé le lit avec un des enfants .

Pour les transports, nous prenons le billet de bus généralement le jour même , en s’étant renseigné avant. Mais comme au dernier moment, ils veulent remplir les bus, ils sont plus souples quand aux réductions pour les filles.

Les billets d'avion sont réservés 5 jours avant :
nous avons fait 3 vols pour aller et revenir de l'île de Bornéo pour un total de 754€ les filles ont payé plein tarif à chaque fois. 2 Vols avec Air Asia & un avec Malaysia airlines.

Coût total du séjour en Malaisie du 02/10/2014 au 29/12/2014 : 6550€ pour 90 jours.( 2183€ par mois)